Nous nous engageons à créer des partenariats solides et à long terme qui aident à accélérer le développement de médicaments innovants qui changent la vie des personnes en ayant besoin. En tout confiance et transparence, nous voulons créer des partenariats mutuellement bénéfiques pour mieux comprendre les maladies, identifier de nouveaux traitements potentiels et accélérer le développement de médicaments.

Notre partenariat avec Daiichi Sankyo Company, Limited (Daiichi Sankyo) est durable et s’aligne sur notre stratégie scientifique en oncologie, qui repose sur quatre plateformes scientifiques clés : immuno-oncologie, conjugués d’anticorps, réponse aux lésions de l’ADN, inducteurs tumoraux et résistance. En mars 2019, AstraZeneca a conclu un accord de collaboration internationale de développement et de commercialisation avec Daiichi Sankyo portant sur le trastuzumab deruxtecan (ENHERTU), conjugué d’anticorps exclusif (antibody-drug conjugate, ADC), ainsi qu’un nouveau médicament ciblé dans le traitement du cancer en cas de tumeurs HER2+. Depuis juillet 2020, la collaboration avec Daiichi Sankyo a été étendue de façon à inclure un nouveau contrat international de développement et de commercialisation portant sur le DS-1062, conjugué d’anticorps (ADC) dirigé contre l’antigène de surface cellulaire du trophoblaste 2 (TROP2) exclusivité de Daiichi Sankyo. Le DS-1062 est actuellement en cours de développement dans le traitement de tumeurs multiples qui expriment fréquemment la glycoprotéine de surface cellulaire TROP2, surexprimée dans la majorité des cancers bronchiques non à petites cellules et du sein.


Nous sommes heureux de nous joindre à l’International Association for the Study of Lung Cancer, Guardant Health et la Global Lung Cancer Coalition, afin de former la Lung Ambition Alliance, nouveau partenariat à l’objectif ambitieux : éliminer un jour le cancer du poumon comme cause de décès. La première étape vers la satisfaction de notre objectif consistera à doubler la survie à 5 ans dès 2025. Pour ce faire, nous nous sommes lancés dans de nombreuses activités, comme l'implémentation du dépistage du cancer du poumon et du diagnostic précoce, l’offre de médicaments innovants, et l’amélioration de la qualité des soins.


En 2018, la société de diagnostics moléculaires située en Belgique Biocartis, et AstraZeneca, ont annoncé leur collaboration sur un projet visant à améliorer le test de mutation EGFR dans le cancer du poumon. L’étude portant sur le test de mutation de l’EGFR Idylla™ basée sur les tissus (CE-IVD) a été initiée sur plus d’une douzaine de sites dans plusieurs pays européens et visait à déterminer dans quelle mesure la plateforme Idylla™ peut accélérer et simplifier le diagnostic du cancer du poumon en délivrant des résultats de biomarqueurs plus rapidement et plus facilement. Le partenariat a été si fructueux qu’en janvier 2020, nous avons non seulement accepté d’étendre l’étude en cours à d’autres pays, mais nous avons également conclu un accord-cadre de collaboration avec Biocartis pour initier une étude sur la biopsie liquide de l’EGFR. L’accord-cadre de collaboration permet le développement collaboratif et la commercialisation des tests moléculaires basés sur Idylla™ en soutien de nos produits pharmaceutiques et marque un élargissement de notre partenariat existant. Le premier projet à être initié dans le cadre du nouvel accord est une étude consistant à évaluer si les tests de biopsie liquide utilisant le test de mutation Idylla™ ctEGFR (RUO2) pourraient apporter des bénéfices complémentaires aux tests moléculaires de l’EGFR basés sur les tissus.


Nous avons démarré notre collaboration internationale en oncologie stratégique avec Merck & Co. Inc. (également appelé MSD) en juillet 2017 afin de développer et de commercialiser ensemble le Lynparza (notre inhibiteur de PARP innovant, premier de sa classe, administré par voie orale qui peut exploiter les défaillances des voies de DDR pour tuer les cellules cancéreuses de manière ciblée). Nous nous sommes également engagés à développer et commercialiser conjointement le sélumétinib (notre inhibiteur oral, puissant et sélectif de la MEK), faisant partie de la voie de la protéine kinase activée par un mitogène (mitogen-activated protein kinase, MAPK), actuellement en cours de développement dans plusieurs indications, y compris le cancer de la thyroïde. Ce partenariat maximise le potentiel des inhibiteurs de la PARP et de la MEK en association avec des médicaments PD-L1/PD-1, sur la base de preuves scientifiques croissantes que ces associations offrent un nouveau potentiel pour le traitement de divers types de tumeurs.


Collaborer Avec Nous

Seuls, nous ne pouvons pas accomplir toutes nos ambitions.